Coucou ! Me revoilà !
Après de longs mois de silence…

Cela faisait une éternité que je n’avais rien publié sur mon blog, mais je dois dire que j’ai été vraiment débordée et que j’avais d’autres chats à fouetter…Ou disons plutôt, un renard poilu et une souris dodue ! Maintenant que je me suis un peu remise de mes émotions, c’est avec beaucoup de fierté que je vous l’annonce enfin ici :

Olaf le renard photographe et son copain Gustaf la souris sont de retour !

Si j’ai été si silencieuse ces derniers mois, c’était pour m’atteler à la réalisation de mon tout nouveau livre édité par Eyrolles et en vente dans toutes les bonnes librairies :

Clic ! Le manuel des petits photographes 

presentation_couv-manuel-petits-photographes-clic
Pendant tout l’hiver, j’ai souvent été prise de l’envie furieuse de tout vous déballer ici. De vous montrer ce sur quoi je travaillais si dur, vous en raconter un peu plus sur ce projet passionnant. Mais je me devais garder la surprise et me concentrer à pulvériser soigneusement de l’antipuces sur le pelage de mes charmantes petites bestioles.

Pour me rattraper de tous ces mois silencieux à travailler secrètement, je vais vous dévoiler les coulisses de cette folle aventure…

Tout a commencé en septembre dernier. Ce jour là, je consulte mes mails :

1 message non lu : 
Objet : Recherche désespérément Olaf…

Cela fait des mois que je recevais ce genre de messages me demandant si il me restait des exemplaires de mon Manuel du photographe en herbe à vendre, ou si il serait réédité prochainement…
Et l’âme en peine, je répondais toujours à peu près là même chose :

« Pearson ayant arrêté les livres sur la photographie, mon manuel ne sera donc pas réédité chez eux. Mais je recherche actuellement un nouvel éditeur… Blah blah blah…. Blah… Blah… »

… Mais ce jour là, en me regardant dans le miroir, je me suis demandé si je recherchais vraiment une nouvelle maison à mon gros Olaf où il pourrait répandre joyeusement ses poils.

Non. J’avais baissé les bras.
Pendant un temps, j’avais effectivement cherché à faire rééditer mon livre. J’avais récupéré les droits. Je suis entrée en relation avec différents éditeurs. J’ai échangé avec certains pour finir par me confronter aux réticences d’une maison d’édition à rééditer mon manuel en l’état avec les mêmes personnages. On m’a proposé, à la place, de réaliser un livre pour la même cible mais en tous points différents. Jusqu’aux personnages.

souriceau-sensibleJ’ai eu alors un énorme pincement au cœur. L’idée de m’atteler à un nouveau livre pour apprendre la photographie aux enfants, avec de nouveaux personnages, me rendait triste. J’avais l’impression rouler à 100 à l’heure sur l’autoroute, de jeter mes petits par la portière, les observer à travers le rétroviseur couverts de boue sur le bas côté… Et finir par les voir se faire écrabouiller par un camion poubelle… Spouik…

Non. Impossible de leur réserver un tel sort !
C’est drôle cet attachement que je porte Olaf, Gustaf et toutes les créatures de mon Sous-bois Dormant. Je ne sais pas si je suis la seule gribouilleuse à éprouver ce genre de sentiments étranges et curieux quand aux petits personnages que je crée. J’ai parfois l’impression qu’ils prennent réellement vie au bout de mon stylet…
Bref. Ma décision était prise. Si je devais faire un nouveau livre pour apprendre la photographie aux enfants, l’éditeur devra prendre tout le package : Olaf Gustaf et moi.

J’ai donc laissé cette idée de réédition de côté, laissant Olaf et Gustaf faire les foufous dans leur forêt pendant que je m’occupais de mes petites fées…

Mais ce jour là, CE mail m’a fait comme un électrochoc : je baissais les bras…
En continuant ainsi, Olaf resterait à jamais dans les bois, gardant jalousement tous ses secrets et astuces de photographe, laissant tous ces pauvres enfants seuls, face à leur mystérieux appareils photo… L’idée m’était insupportable.

Je me suis alors remonté les manches. J’ai écrit des mails à droite à gauche. J’ai relancé Eyrolles. Après quelques échanges de mails, on me redirige vers une éditrice qui me propose un rendez-vous.
Et c’est par cette belle journée d’octobre que je me suis rendue chez Eyrolles, tenant mes petits tous poilus par la main, pour aller rencontrer celle qui allait devenir mon éditrice : Hélène

 

eyrolles-gustaf

Hélène nous conduit à son bureau où je lui présente la première édition. Il paraîtrait que c’est bon signe si un ouvrage est traduit dans une autre langue. J’en profite donc pour lui montrer aussi l’édition allemande et hollandaise de mon Manuel du photographe en Herbe.

couv-manuel

J’expose à Hélène tout ce que je souhaiterais changer dans mon livre si jamais Eyrolles décidait de le rééditer :

  •  Je voudrais réduire le format afin que les petits photographes puissent emporter leur manuel partout.

clic-nouvelle-edition

  • Mon coup de crayon ayant beaucoup changé depuis la première édition, je souhaite refaire toutes les illustrations.

nouveau-olaf

  • Proposer une nouvelle maquette avec de nouvelles polices afin que l’aspect soit totalement différent de la première édition.

atelier-dessert

  • Refaire bon nombre de photos
  • Mettre l’accent sur les droits l’image. C’est une chose importante à mes yeux. Surtout à notre époque où les réseaux sociaux occupent une place si importante dans la vie quotidienne. Autant enseigner aux enfants ces notions le plus tôt possible.

olaf-juge

  • Et enfin, proposer de nouveaux ateliers :
  1. Un atelier cyanotype : Depuis longtemps, j’ai en tête un atelier consacré au cyanotype. C’est magique de voir apparaître ces formes sur le papier grâce à l’action du soleil… J’ai envie de faire découvrir cela aux petits. olaf-cyanotype-sunography
  2. Un atelier sur la photographie de nature : J’ai envie de faire découvrir aux enfants cette discipline photographique chère à mon cœur. gustaf-flaque-photographie-nature
  3. La photo de rue : C’est une discipline très en vogue et facilement applicable au quotidien pour les enfants.photographie-de-rue
  4. Le roman-photo : Raconter une histoire à travers des photos. C’est un excellent exercice pour les apprentis photographes ! Alors pourquoi ne pas proposer un atelier à ce sujet ?creer-roman-photo
  5. Photoreportage et création de magazine : Quand j’étais petite, je m’amusais à créer mes magazines. Je pouvais y passer des heures ! Quand j’y repense, c’est drôle car c’est devenu mon métier. J’avais donc envie de transmettre cette activité aux enfants en y associant la photographie. Cela ferait un parfait atelier pour les vacances de nos petits photoreporters !

Avec tant de changements, mon « Manuel du photographe en herbe » ne ressemblera plus vraiment à la première version. J’ai envie de lui donner un nouveau nom. J’aime bien le titre qu’avaient choisi les hollandais sur la première édition : Klik !

kilk-lumi-poullaouec

Je trouvais ce gros Klik ! rouge percutant et explicite, surtout pour les plus petits.

J’ai expliqué tout cela à Hélène qui m’écoutait attentivement en prenant des notes.

Une heure plus tard, je quittais son bureau laissant Olaf et Gustaf se bagarrer dans la pièce. Elle présentera mon projet devant un comité décisionnaire dans le courant du mois suivant. Je suis sortie de chez Eyrolles le sourire jusqu’aux oreilles sous un agréable soleil d’automne.

Il ne me restait plus qu’à attendre, alors j’ai attendu oisivement jusqu’à cette pluvieuse journée du 10 décembre dernier. En ouvrant ma boîte mail ce midi là, je découvre un message d’Hélène ayant pour objet :

En route pour une nouvelle édition Olaf 🙂 

Je crois bien que j’ai laissé s’échappé un petit :  » yiiiihouuu! » en lisant le mail.

Dans son message, elle m’explique qu’il faudrait idéalement que le livre soit en librairie en juin, pour que nos chères têtes blondes puissent profiter des bons conseils de notre ami Olaf cet été. Hélène me propose de renommer le livre « Clic! Le manuel des petits photographes ». **Trop chou ! J’adore ! Je valide ! J’imagine déjà le gros CLIC ! rouge en couv.**

Le format sera plus petit, couverture souple facilement maniable pour les plus petits, tout en gardant ses 96 pages. Parfait !

Et, cerise sur le gâteau : Eyrolles me confie la réalisation de la mise en page. C’est assez exceptionnel qu’un auteur maquette son propre livre. Je remercie donc Eyrolles de m’avoir permis de réaliser une nouvelle fois mon rêve de petite fille… 🙂

victoire-gustafAprès une petite danse de joie (oui oui !), je contemple mon agenda et je réalise que le délais est finalement pas si long. Les fichiers devront être livrés début Mai, un mois avant la date de parution. J’ai 4 mois et demi devant moi pour :

  • créer une nouvelle maquette,
  • réduire ou réécrire les textes (étant donné que le format est plus petit),
  • réfléchir aux nouveaux ateliers et remanier le livre,
  • réaliser la mise en page,
  • créer la couverture du livre
  • dessiner toutes les illustrations,
  • la colorisation
  • les corrections,
  • des shooting photos,
  • la vérification des fichiers… et j’en passe…

Tout cela en plus de mon travail à plein temps, et du temps que je passe tous les jours dans les transports pour m’y rendre (2h30)… 😮

Pour la première version du manuel, on ne m’avait guerre laissé plus de temps, et à cette époque, je partais de zéro. Je me suis rassurée en me disant que ce serait certainement plus facile de réaliser une réédition. J’avais du pain (et des poils !) sur la planche mais à première vue, cela me semblait réalisable dans les temps. Noël approchant, j’avais plein de lutineries à faire, j’ai donc laissé passer les fêtes pour me concentrer sur le livre à la rentrée…

Allez ! Il y a tellement à dire sur ces 4 mois totalement foufous que je ne peux tout raconter dans un seul article. Je vous dévoilerais la suite des coulisses de cette aventure dans mon prochain article ! 🙂

À très vite les loulous !

BANDEROLE

1 Comment on Clic ! le manuel des petits photographes – Dans les coulisses d’une réédition…

  1. elPadawan
    4 juillet 2016 at 16 h 20 min (9 mois ago)

    Ah ben ça fait super plaisir de voir ton manuel réédité! Et du coup mon ancien exemplaire dédicacé va devenir encore plus super collector… 😀

    Répondre

Laissez un p'tit commentaire, vous ferez une blogueuse heureuse ! :)