Used before category names. Atelier

Réaliser un atelier cyanotype avec des enfants

Réaliser un atelier cyanotype avec des enfants

J’ai rencontré plusieurs parents curieux de savoir comment je m’y prenais pour intéresser les plus petits à l’art des cyanotypes, (procédé photographique ancien grâce auquel on obtient des tirages bleu de Prusse).

Je pensais donc partager avec vous les coulisses d’un atelier. Peut-être cela vous donnera-t-il aussi l’envie de faire de la magie bleue avec vos enfants, lors d’un goûter d’anniversaire ou avec les élèves de votre classe, si vous êtes instituteur.

Allez ! Je vous explique tout ! Commençons par la première étape…

Comment rendre des feuilles photosensibles ?

Il existe des feuilles de cyanotype pré-enduites que l’on peut trouver, par exemple, sur le site Internet de French Blossom. Ce kit de feuilles recto-verso pré-enduites est très pratique pour ceux qui ne souhaitent réaliser que quelques cyanotypes. L’inconvénient, si l’on doit faire participer une quinzaine d’enfants comme durant mon atelier, en est le prix assez élevé : 18 € sans compter les frais de port.

Olaf, le renard photographe, est habillé en magicien et pointe du doigt un kit de sunography prêt à l'emploi.

J’ai donc opté pour un kit de cyanotype très pratique et simple d’utilisation. Vous en trouverez un peu partout sur internet. Sur French Blossom, Les Raffineurs, Cultura, ou encore Amazon. En général, les kits contiennent une fiche explicative ainsi que tout le matériel nécessaire pour enduire les feuilles (pipettes, gobelets, pinceau…).

Photo d'un kit de produits chimiques pour enduire des feuiller cyanotype

Il est préférable de ne pas réaliser cette étape avec des enfants, la solution photosensible étant tout de même un produit chimique. Cela dit, une fois les feuilles enduites et sèches, nos petites têtes blondes ne risquent plus rien !

Photo d'un kit de produits photosensibles pour enduire des feuille et réaliser des cyanotypes pour un atelier photo

Astuce : Il est également possible d’enduire avec la même solution du tissu ! Pourquoi ne pas essayer de créer  des coussins, des trousses ou des sacs ? 🙂

Le matériel

Voici le matériel nécessaire pour un atelier réussi :

  • Les fameuses feuilles pré-enduites
  • Des feuilles en plastique transparentes
  • Des feutres indélébiles (pour dessiner sur les feuilles transparentes)
  • Des petites paillettes en forme d’étoiles et de fleurs
  • Des végétaux de toutes formes ramassés le matin même dans mon jardin (on peut également imaginer faire une excursion et demander aux enfants de ramasser leurs propres végétaux !)
  • Des petits Olaf et Gustaf imprimés (à décalquer sur les feuilles transparentes)
  • Des plaques de plexiglas pour empêcher que paillettes et végétaux bougent durant l’insolation
  • Une bassine et de l’eau (pour rincer les feuilles)
  • Des torchons (pour essuyer les feuilles et se sécher les mains)
  • … et du soleil !
Atelier Cyanotype pour enfants suivi d'un goûter à la Galerie Esther Woerdehoff à Paris.

Lors d’un atelier parents/enfants à la Galerie Esther Woerdehoff, j’ai installé tout le matériel dehors, sur une grande table pouvant accueillir la quinzaine de petits photographes magiciens inscrits.

Cyanotype d'algues réalisé par Anna Atkins.
Cyanotype d’algues réalisé par Anna Atkins.

En général, je commence l’atelier en présentant les travaux d’Anna Atkins. Cette célèbre botaniste anglaise fut la pionnière de l’utilisation de cyanotypes pour l’illustration d’ouvrages imprimés. En 1843, elle réalisa un herbier avec cette technique. Et justement, un herbier, ça parle aux enfants ! Beaucoup en ont déjà fait à l’école.

Je montre également mes propres cyanotypes. L’important ici étant d’inspirer l’enfant en lui montrant ce qui est faisable.

Photo de Lumi Poullaouec entourée d'enfants lors de l'atelier cyanotype à la galerie.

Le soleil agit sur les feuilles pré-enduites comme sur la peau lorsque l’on bronze. La partie exposée au soleil s’obscurcit et la partie à l’ombre (protégée par ton t-shirt ou ton maillot de bain) reste claire. Magique !

Lumi Poullaouec montrant des cyanotypes aux enfants lors de l'atelier.

Maintenant que tous les petits photographes magiciens ont bien compris ce qu’ils devaient faire, je distribue à chacun tout ce dont il a besoin – feuille en plastique, feutre indélébile, dessins à décalquer, paillettes et végétaux – pour créer son propre cyanotype ! Attention, les feuilles photosensibles restent à l’abri de la lumière dans leur pochette noire ; je ne les donnerai aux enfants qu’au dernier moment.

Lumi poullaouec entouré de petits photographes en herbe lors de l'atelier gratuit pour les enfants à la galerie.

Les enfants laissent alors libre cours à leur imagination…

Une fois que tout le monde a terminé, je distribue les fameuses feuilles pré-enduites que les enfants glissent rapidement sous leur œuvres (n’oublions pas que la photosensibilité fait changer la couleur du papier à la lumière du soleil ! Il faut donc se dépêcher !) en veillant à ne pas faire bouger paillettes et végétaux. Nous plaçons ensuite des plaques de plexiglas sur les œuvres pour maintenir les éléments et bien aplatir les végétaux sur le papier photosensible…

Une fois les créations des enfants terminées, nous plaçons les feuilles au soleil sous des plaques de plexiglass.

Quelle créativité ! 🙂

Une fois les créations des enfants terminées, nous plaçons les feuilles au soleil sous des plaques de plexiglass.

Il ne reste plus qu’à attendre que le soleil fasse son travail… Malgré les nuages, les rayons passent au travers, et nous constatons assez rapidement que certaines feuilles commencent déjà à changer de couleur.

Pour garder la surprise (mais surtout pour éviter que les petits curieux touchent aux œuvres!), j’éloigne le groupe de l’autre côté de la cour. C’est le moment de leur raconter l’histoire passionnante de la photographie avec mon livre Clic ! Le manuel des petits photographes à l’appui !

Durant l'atelier parents/enfants, Lumi Poullaouec raconte l'histoire de la photographie. Les feuilles de cyanotype prennent le soleil.

J’ai apporté quelques vieux appareils photo dont un à soufflet, où ils peuvent observer avec surprise le phénomène du sténopé…

Les enfants découvrent les vieux appareils photo de Lumi Poullaouec lors de l'atelier cyanotype.

Les voilà maintenant incollables sur l’histoire de la photographie ! C’est le moment d’aller voir si, malgré les gros nuages, la magie bleue a opéré.

Les feuilles de cyanotype ont été exposées 20 minutes au soleil et sont maintenant bien bleu.

Whaou! En 15 à 20 minutes, le papier a bien changé de couleur ! Les petits sont alors très impatients de récupérer leur cyanotype ! Mais avant, nous devons procéder à l’étape de fixation qui permet d’arrêter le processus de schtroumpfisation. ^_^

Pour cela, ils doivent plonger leur feuille dans des bassines d’eau. Une fois rincées, les zones exposées aux UV deviennent bleues de Prusse et les zones non-exposées restent bien blanches. Magique ! Il ne reste qu’à essuyer les feuilles avec un torchon propre (et à les laisser sécher !) et nous obtenons un magnifique cyanotype tenu par un petit photographe magicien fier comme Artaban !

Petite précision : L’eau de rinçage n’est pas polluante et peut être jetée dans l’évier.

Joli cyanotype réalisé par un enfant s'appelant Aurélien durant l'atelier. il représente une petite souris et des végétaux.

Une fois le cyanotype finalisé, chaque participant reçoit un diplôme de photographe magicien qu’il signe glorieusement !

Alerte mignonnerie maximale !

Remise du diplôme de photographe magicien aux enfants par Lumi Poullaouec lors de l'Atelier cyanotype enfant/parent de la Galerie Esther Woerdehoff - Paris

Voilà ! Vous savez tout sur la réalisation d’ateliers cyanotypes avec les enfants maintenant ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser, je serais ravie de vous aider.

Photos : Berengère Demoncy-Villanova

Used before post author name.
Photographe passionnée et illustratrice rêveuse. J'ai durant toute mon enfance été bercée par les histoires de créatures peuplant les forêts finlandaises. C'est de cette culture que je puise mon inspiration.
Le Chapelier Fou

Laissez un commentaire

Comments

Ca à l’air super comme animation! Je vais essayer ça avec mes deux petits monstres à la maison…mais je me garderais une feuille de côté!
Il faut vraiment que j’achète ton livre…
Bon Week-end!

    Je confirme : amusement assuré, pour les petits ET les grands ! c’est vraiment très sympa comme activité 🙂 Quoi ? quoi ? quoi ? tu n’as pas encore mon gros Olaf dans ta bibliothèque ?Il n’attend pourtant que de répandre ses poils dans la chambre de tes petits ! 😉 Merci pour ton passage ici et bon week-end ensoleillé (on l’espère…!)

Bravo pour cette approche 😉 pour la mise en place et la réalisation de cette activité.

Merci pour l’explication. J’envisage de faire des cyanotypes avec les élèves de ma classe. Très bonne idée pratique la feuille plastique pour écrire et composer son tableau avant de glisser la feuille réactive en dessous !

Merci beaucoup pour ces explications, cela donne vraiment envie d’en faire !

très sympathique reportage, merci beaucoup pour le partage de votre expérience !

Bonjour
Je voudrai me lancer pour faire des cyanotype mais je souhaiterai en faire sur des torchons je me demande juste si je pourrais les utiliser après si ça ne sera pas toxique et si le lavage ne les abimera pas
Merci
Bonne soirée